Idéokilogramme ouvre son champ d'action à l'éducation populaire et à l'action culturelle, à travers l'organisation d'expériences théâtrales, liées à un territoire, à ses usagers et ses habitants. Nous cherchons à créer le lien entre un public participant, nos artistes intervenant (mise en scène, régie, kung-fu, chant, décors) et les auteurs de théâtre de la compagnie.


Le Chant d’amour des alphabets d’Auschwitz
Parties VII à X

Expérience-création 2018 : Montpellier / Montreuil

Après son décès soudain dans les années 80, ce texte souhaite offrir une seconde vie à Primo Levi. Son témoignage, essentiel, se trouve à dialoguer avec tous les autres "alphabets" qui ont cherché à témoigner de l'horreur des camps de concentration. 

Une pièce de théâtre d'Armand Gatti. Groupe de Montpellier. Mise en scène de Matthieu Aubert. Assistante Sarah Lazarus. Avec Nathalie K., Miranda K., Alain Villar, Pascale Mercier, Rie Sakamoto, Carlos Marulanda, Marina Levchenko, Gaël Nexer. Volontaires en service civique Sophia El Wafir et Mehmet Shah. Coproduction IKG / Gatti multiplié par X.

Le groupe de Montpellier, réuni par Matthieu Aubert, a pris en charge les parties VII à X, dans le cadre d'une mise en scène collective avec le scénographe Stéphane Gatti et les trois autres metteurs en scène Mohamed Melhaa, Eric Salama et Rachid Belkaïd. Le spectacle a été créé et joué en 2018 à la Maison pour tous Léo Lagrange à Montpellier et à la Parole errante, à l'occasion de la mise en scène collective de cette pièce par les groupes de Montreuil, Strasbourg et Montpellier.

Consultez la fiche du texte dans le fonds documentaire Armand Gatti. Consultez le journal de bord de l'expérience (rédaction Sophia El Wafir) : Semaine 1 / Semaine 2 / Semaine 3 / Semaine 4

Groupe de Montpellier.
Photographies de Robert Aubert.

Groupe de Strasbourg. Parties I à IV.

Mise en scène Mohamed Melhaa.

Captation. Réal. Stéphane Gatti.

Groupe de Montreuil. Parties V et VI.

Mise en scène Rachid Belkaïd.

Captation. Réal. Stéphane Gatti.

Groupe de Montpellier. Parties VII à X.

Mise en scène Matthieu Aubert.

Captation. Réal. Stéphane Gatti.

Groupe de Montreuil. Parties XII à XIV.

Mise en scène Eric Salama.

Captation. Réal. Stéphane Gatti.


Répétitions été 2017 au CHU Bellevue.

Photographie Matthieu Aubert

Représentations printemps 2017 au CHU Colombière.

Photographies Sarah Gaudin.

La Moitié du ciel et nous

Expérience-création 2016 et 2017 : Montpellier

En pleine guerre du Vietnam, la Fraction Armée Rouge s'est livrée en Allemagne de l’Ouest à des attaques contre les bases de l'armée américaine. Lors de leur procès, le contre-coup de la justice, de la presse et de l'opinion public sera d'autant plus violent avec les nombreux membres féminins du groupe. Tous les arguments se déchaîneront à leur égard. En Chine, un proverbe dit que les femmes portent la moitié du ciel. Gatti en fait le point de départ de la pièce.

Une pièce de théâtre d'Armand Gatti. Mise en scène de Matthieu Aubert. Assistant mise en scène Joël Zoumana Koné. Composition musicale Maxime Knepfler. Direction musicale Sarah Lazarus, Haciba Boucenna. Avec Aïcha Baghdad, Philine Kemmer, Nathalie K., Miranda K., Sarah Lazarus, Pascale Mercier, Gaëlle Reynaud, Rie Sakamoto, Giulia Scalambra, Joséphine Terme, Tiffany Tourrenc, Myriam Vabre, Bernard Jeanjean, Pascal Nyiri, Alain Villar, Christophe Wagner. Volontaires en service civique Sarah Gaudin et Pierre Descamps. Coproduction IKG / CHU de Montpellier.

L'expérience s'est déroulée en trois temps : automne 2016, printemps puis été 2017, avec chaque fois présentation de l'avancée de la mise en scène. Le spectacle a été créé et joué de 2016 à 2017 à l'Espace culturel du CHU de Montpellier, sur les site de la Colombière (soins psychiatriques) et de Bellevue (soins gériatriques). En 2018, un extrait est présenté Salle Molière à l'Opéra-Comédie de Montpellier, à l'occasion du festival de La Comédie du Livre. 

Consultez la fiche du texte dans le fonds documentaire Armand Gatti. A la suite de cette expérience, la pièce de théâtre a été publiée chez Deuxième Epoque, avec une préface de Matthieu Aubert.


Captation. Réal. Stéphane Gatti.

Didascalie
se promenant seule
dans un théâtre vide
La Traversée des langages

Expérience-création 2016 : Montreuil

Il s'agit dans ce manifeste théâtral de convoquer les discours de la science, de la philosophie, de l'histoire et de les faire devenir poésie. Ainsi, le résistant Jean Cavaillès, qui écrivait en prison le manuscrit de son traité de logique, rencontrera en esprit Nicole, la jeune femme juive que la lecture du Sefer Yetsirah, le Livre de la Création du monde par les lettres de l’alphabet, accompagna sur les voies ferrées la menant à Auschwitz.

Une pièce de théâtre d'Armand Gatti. Mise en scène de Matthieu Aubert. Scénographie de Stéphane Gatti. Direction d'acteur Joël Zoumana Koné. Avec Joël Zoumana Koné, Benoît Artaud, Alexei Blajenov, Pierre Descamps, Dominique Habib, Fotini Panoutsopoulou, Liliane Plaquet, Jemma Saïdi, Philippe Serra, Sarah Sourp, Dalila Tehami, Léa Visinet. Coproduction IKG / La Parole errante.

Le spectacle a été créé et joué en août 2016 à la Parole errante à Montreuil.

Consultez la fiche du texte dans le fonds documentaire Armand Gatti. Consultez le journal de bord de l'expérience (rédaction Pierre Descamps) : PrésentationSemaine 1 / Semaine 2 / Semaines 3 et  4 / Représentations

Photographie Robert Aubert.


Répétitions CHU Colombière à Montpellier.

Représentations à la Parole errante à Montreuil.
Photographies Robert Aubert.

Le Cheval
qui se suicide par le feu
Selmaire d'Outsider, le cheval du Batko
qui voulait refaire l'Histoire

Expérience-création 2015 : Montpellier / Montreuil

Ce cheval qui se suicide par le feu, c’est une métaphore du socialisme en marche vers la terre promise, mais qui, en cours de route, se détourne de son but et détruit lui-même ses propres fondements. Tournant le dos à la pièce historique et chronologique, Gatti se saisit du matériau de l’histoire, le pétrit, en exhume des figures, des spectres qui nous invitent à une plongée vertigineuse dans les abîmes du siècle. 

Une pièce de théâtre d'Armand Gatti. Mise en scène de Matthieu Aubert. Création musicale Héloïse Valézy, Michel Arbatz. Assistante mise en scène Sarah Lazarus. Avec Hugo Botter, Pierre Descamps, Joël Zoumana Koné, Sophie Légeret, Laurie Perissutti, Sophie Poma, Juliette R. Volontaire en service civique : Sarah Lazarus. Coproduction IKG / La Parole errante.

Le groupe de Montpellier, réuni par Matthieu Aubert, a pris en charge le 2ème selmaire, dans le cadre d'une mise en scène collective avec le scénographe Stéphane Gatti et les trois autres metteurs en scène Mohamed Melhaa, Eric Salama et Jean-Marc Luneau.

Le spectacle a été créé en 2015 à l'Espace culturel du CHU de Montpellier et joué à la Parole errante à Montreuil, puis à la Maison pour tous Léo Lagrange à Montpellier.

Consultez la fiche du texte dans le fonds documentaire Armand Gatti. Consultez le journal de bord de l'expérience (rédaction et illustrations Sarah Lazarus): PrésentationSemaine 1 / Semaine 2 / Semaines 3 et 4

Groupe de Strasbourg. 

Selmaire de Chevalet.

Mise en scène Mohamed Melhaa.

Captation. Réal. Stéphane Gatti.

Groupe de Montpellier. 

Selmaire d'Outsider.

Mise en scène Matthieu Aubert.

Captation. Réal. Stéphane Gatti.

Groupe suisse. 

Selmaire de Cheval de frise.

Mise en scène Eric Salama.

Captation. Réal. Stéphane Gatti.

Armand Gatti (au centre) entouré des 32 comédiens et des 4 metteurs en scène. 

Photographie Robert Aubert.


Représentation à la Parole errante, janvier 2014
Captation. Réal. Stéphane Gatti.

Ces empereurs
aux ombrelles trouées

Expérience-création 2013 et 2014 : Montreuil

Cette pièce s'écrit en huit « sourates » où parole et image s’affrontent pour restituer sur une scène de théâtre l’aventure collective de la sortie d’Égypte, à la recherche du nom de Dieu... Un Dieu que se disputent depuis des millénaires les dignitaires religieux – ceux que Mao appelait ironiquement les « empereurs aux ombrelles trouées ». 

Une pièce de théâtre d'Armand Gatti. Mise en scène et création lumière de Matthieu Aubert. Scénographie Stéphane Gatti. Assistante mise en scène Raïssa Bedjaoui. Direction musicale Bianca Ianucci. Avec Camille Ferrand, Flora Brousse, Léonor Ilitch, Nicolas Sers, Audrey Layris-Vergès, Tess Tracy, Déborah Portnoï, Rehima Yahaoui, Rachid Belkaïd, Alexey Blajenov, Estelle Guérot, Hugo Botter, Lucas Arnoldi, Lucie Guesnier, Jemma Saïdi, Sylvie Paoli, Antinea Pérez Castro, Georges Favre-Rochex, Marie Martinez, Sylvestre Leservoisier. Intervenants philosophie et histoire Catherine Rohner, Jacqueline Lichtenstein, Marc Kravetz, Michel Séonnet, Philippe Sers. Coproduction IKG / La Parole errante. 

L'expérience s'est déroulée en deux temps : printemps - été 2013, puis automne 2013 - hiver 2014, avec chaque fois présentation de l'avancée de la mise en scène. Le spectacle a été créé et joué à la Parole errante à Montreuil.

Consultez la fiche du texte dans le fonds documentaire Armand Gatti. A la suite de cette expérience, la pièce de théâtre a été publiée à l'Entretemps, avec une préface de Catherine Rohner et un glossaire de Michel Séonnet.


Reportage Kaïna TV.

Les Résonances
du Code noir
L’impossible titre

Expérience-création 2013 : Montpellier

Nous avons abordé la thématique de l'esclavage, tel qu'il a existé dans les Antilles françaises jusqu'en 1848, date de son abolition. Nous sommes partis d'un texte théâtral de Frédérick Darcy, l'auteur de l'association, auquel nous avons adjoint une série de témoignages de maîtres et d'esclaves compilés par le psychanalyste martiniquais, Edouard Glissant. Des chants créoles parsemèrent la lecture, et Bob Bovano, chanteur haïtien exilé en France, intervint lui aussi au cours de cette lecture concert.

Extraits de la pièce de théâtre de Frédérick Darcy. Mise en scène de Matthieu Aubert. Musique Bob Bovano. Avec Nicolas Leroy, Nathalie K et Christine OberlinkelsCoproduction IKG / CHU de Montpellier.

Le spectacle a été créé et joué en 2013 à Montpellier au CHU de la Colombière puis présenté à la Médiathèque Jean-Jacques Rousseau et au Kiosque Bosc. 


Représentation au théâtre Jean Vilar de Montpellier.
Photographies Audrey Olivetti.



Reportage Kaïna TV.

Les Archipels des chaos

Expérience-création 2012 : Montpellier

Ce texte poétique de Frédérick Darcy interroge la part utopique de territoires tels que l'Albanie, Naples, Haïti et le bassin minier du Nord de la France. L'auteur algérien Brahim Hadj Slimane, quant à lui, est invité à mettre en scène un chapitre sur la guerre civile en Algérie dans les années 90. En parallèle, des installations plastiques sont mises en place dans le quartier par les étudiants des Beaux-arts.

Une pièce de théâtre de Frédérick Darcy. Mise en scène de Frédérick Darcy, Audrey Olivetti, Brahim Hadj Slimane et Matthieu Aubert. Direction musicale Héloïse Valézy. Création lumière Benoît Cornard. Vidéo Sabrina-Ambre Biller. Avec Hugo Botter, Lucas Arnoldi, Ilyès Mniai, Mehdi Graoudi, Sarah Lazarus, Christine Oberlinkels, Shuko Sashida, Marion Pannetier, Nadia Boundaoui, Christophe Barbier, Mehdi Graoudi, Camille Lemarchand. Production IKG.

Le spectacle a été, en 2012 à Montpellier, créé à la Maison pour tous Léo Lagrange et joué au théâtre Jean Vilar. 

Consultez le journal de bord de l'expérience (rédaction Audrey Olivetti): Présentation / Semaine 1 / Semaines 2 et 3 / Semaines 4 et 5 / Semaine 6 / Semaines 7 et 8


Représentations au théâtre Jean Vilar à Montpellier.

Photographies Ville de Montpellier



Reportage Tip-Top, Ville de Montpellier.



Représentation au théâtre de l'Archipel de Perpignan.

Captation. Réal. Joachim Gatti.

Possibilités
de la symétrie virtuelle
pour faire entrer
en mathématiques
les groupes
de la dernière nuit
d'Évariste Galois
La Traversée des langages

Expérience-création 2009 et 2010 : Montpellier

L’histoire vraie, mais poétique, d’un livre à deux mains (un résistant, Jean Cavaillès, et une mathématicienne, Emmy Noether) sur la théorie des groupes d’Évariste Galois, qui ne vit jamais le jour, en raison de l'exil et de la mort dans le dénuement pour l'une, et du poteau d'exécution pour l'autre.

Une pièce de théâtre d'Armand Gatti. Mise en scène de Frédérick Darcy et Matthieu Aubert. Musique et chant Fabien Rios et Héloïse Valézy. Création lumière Marco Benigno. Scénographie Idir Tighilet, Mathias Flank, Samuel Wimmer. Avec Charifa Ahmiti, Haciba Boucenna, Camille Cuisenier, Chloé Ernest, Nicolas Leroy, Thérèse Bonnétat, Zuhal Detrull, Olivier Laffon, Nathalie Miranda, Flora Nemoz, Christine Oberlinkels, Sarah Gabillon, Marina Grillet, Pascal Nyiri, Delphine Périer, Kelly Tigé, Khadija Attou, Yves Flank, Anina Saadane, Céline Soulet. Production IKG.

Le spectacle a été créé en 2010 à Montpellier à la Maison pour tous Léo Lagrange et joué au théâtre Jean Vilar, puis en tournée au lycée Albert Camus à Nîmes, à la ferme autogérée du Frayssinous à Rebourghil, au Musée des marionnettes de Limoux et au Théâtre municipal de Perpignan. 

Consultez la fiche du texte dans le fonds documentaire Armand Gatti. Consultez le journal de bord de l'expérience (rédaction Matthieu Aubert et les participants à l'expérience) : Présentation / Semaine 1 / Semaine 2 / Semaine 3 / Semaine 4 / Semaine 5 / Semaine 6 / Semaine 7 / Semaine 8 / Représentations

A la suite de cette expérience, la pièce de théâtre a été publiée chez L'Entretemps, avec articles et témoignages des artistes et participants à l'expérience.


Représentation à la Fontaine aux images de Clichy-sous-Bois.

Photographies Robert Aubert.

Interdit
aux plus de trente ans

Expérience-création 2008 : Clichy-sous Bois

Une mère de famille, une étudiante, une prof, un métallurgiste, un travailleur immigré, un délégué syndical et un journaliste recréent, chacun leur tour, la bataille des moulins à vent pour répondre à la question d'un lycéen : Don Quichotte, qu’est-ce que c’est pour vous ? Il s'appelait Gilles Tautin, il périt, noyé, en juin 68 à l'âge de 18 ans, lors d'un combat avec la police à l’usine de Flins-sur-Seine.

Une pièce de théâtre d'Armand Gatti. Mise en scène de Matthieu Aubert. Lumière et scénographie Guillaume Hébrard. Création sonore et musicale Fabien Rios et Mathieu Autin. Assistants à la mise en scène Laure Porta, Albane Delesque Haziraj, Frédérick Darcy, Joëlle Morel. Avec Alex Sereste, Alice Benoist d’Etiveaud, Aurelia Tastet, Carine Greilsamer, Didier Billon, Elise Pivard,  Judith Morand, Luigi Pano, Marie Martinez, Sophie Le Goff, Yves Flank, Idir Tighilet, Héloïse Valezy. Avec les voix de Georges Thibault, Luc Fessard, Wilfried Histi. Coproduction IKG / La Fontaine aux images / La Parole errante.

Le spectacle a été créé et joué en 2008 à la Fontaine aux images de Clichy-sous-Bois, puis en 2009 à la Parole errante à Montreuil et en forêt de Marcy (Corrèze). 

Consultez la fiche du texte dans le fonds documentaire Armand Gatti.


Représentations à Mélusine à Limoges.
Photographies de Robert Aubert.

Le Poème de Berlin
ou Les Personnages de théâtre
meurent dans la rue

Expérience-création 2006 : Limoges

Gatti cherche à Berlin, à l’est comme à l’ouest, les traces de la révolutionnaire spartakiste Rosa Luxembourg. Cette dérive berlinoise est traversée par les grandes contestations ouvrières et étudiantes, et par la guérilla urbaine dans laquelle se lance la Fraction Armée Rouge. Ce poème marque le début d’une nouvelle lutte contre et avec le langage, les pronoms personnels se substituant aux personnages de théâtre.

Un poème d'Armand Gatti. Mise en scène collective de Frédérick Darcy, Matthieu Aubert, Emmanuelle Amann, Albane Delesque Haziraj, Heleno Pedreso-Pereira. Avec la participation d'Andrée Eyrolles et des élèves de Laurent Doucet, professeur en lycée technique. Coordination Jean-Marc N'Guyen. Coproduction Les Bons Camarades / Mélusine.

Le spectacle a été créé et joué en 2006 à la friche artistique Mélusine à Limoges.

Consultez la fiche du texte dans le fonds documentaire Armand Gatti.